Menu

Masthead TITRE DES HAUTS DE PAGE

Conférences

Partager sur les réseaux sociaux


 
Société civile et professionnels peuvent-ils anticiper un projet urbain ? Le cas de Beyrouth
Sujet : Société civile et professionnels peuvent-ils anticiper un projet urbain ? Le cas de Beyrouth
Date / Heure de début : 16 novembre 2021 - 09:30
Date / Heure de fin : 16 novembre 2021 - 10:30

Beyrouth expérimente sans doute un urbanisme d’un nouvel âge. A l’ère de la mise en cause des projets urbains par la société civile, coproduire et proposer des pistes pour l’avenir des villes, est à l’ordre du jour. Les situations de crises sont propices à l’invention et à « l’empowerment », source de renouveau pour les villes.
A Beyrouth, en situation de crises successives et extrêmes, hors gouvernance politique, le monde intellectuel et la société civile libanaise se révèlent aussi productives, solidaires et inventives que l’Etat et la Ville sont défaillants Jad Tabet, dans son rôle de président de l’Ordre des ingénieurs et des architectes, a entrepris mais aussi accompagné la mobilisation de la connaissance et la démarche de projet, tout en tentant d'organiser le travail des ONG . Mona Fawaz, docteur en urbanisme à la tête d’une équipe de chercheurs à l’université américaine à Beyrouth a produit en accéléré études et données  mais aussi pistes de projets pour rendre la ville plus  amène, et moins spéculative et  nécessaires. Le débat proposera un échange sur les avancées en termes de données, de concepts, de projets et d’actions de la société civile, pour réfléchir à la manière dont elles peuvent constituer une base pour un projet urbain ambitieux pour la ville, au sens d’une vision de ce que la ville peut devenir, sans oublier les enjeux portuaires majeurs pour la dynamique urbaine souhaitée et le rapport à la mer. Ce projet urbain serait porteur de l’engagement de la société libanaise, et plus tard le cas échéant d’un pouvoir politique, afin de magnifier les atouts inestimables du patrimoine de Beyrouth tant au plan spatial, que social, relationnel, et culturel.

Débat conçu et animé par Ariella Masboungi, grand prix de l’urbanisme

Intervenants

  • Mona FAWAZ

    Professeure à l'université américaine de Beyrouth.
    Elle a co-fondé le Beirut urban Lab, qui mène des recherches sur un urbanisme plus inclusif, équitable et durable.

    Elle a été membre du Radcliffe Institute of Advanced Studies à Harvard University et membre de nombreux jurys dont celui de l'Aga Khan awards. Ses recherches portent sur l'histoire urbaine, la justice sociale et spatiale, l'informel, l'espace urbain, mais aussi la conception urbaine,… Elle est l'auteur de nombreux articles et publications en arabe, français et anglais et elle a également une pratique de consultante. Elle s'est grandement investie dans la recherche et le débat urbain à Beyrouth notamment en faveur du droit des minorités et a mené des études et actions fortes pour répondre aux multiples crises que subit le Liban

  • Jad TABET

    Président de l’Ordre des ingénieurs et des architectes du Liban.
    Architecte franco-libanais qui exerce à Paris et Beyrouth. Il a été Président de la Fédération Libanaise des Ingénieurs et Architectes (2017-2021) et Président de l’Organisation des Architectes Arabes (2017-2020). Particulièrement concerné par la préservation du patrimoine urbain, il est Président d’honneur de la section Libanaise de l’ICOMOS et a été membre du Comité du Patrimoine Mondial de l’UNESCO (2001-2005 & 2014-2017).

  • Ariella MASBOUNGI

    Architecte-urbaniste, chargée du « Projet urbain » pour le Ministère en charge de l’urbanisme.
    Elle a dirigé le Grand Prix de l’urbanisme et les ateliers «Projet urbain »— générant des livres tels « Berlin, génie de l’improvisation »... Elle explore des sujets tels « L’énergie au cœur du projet urbain », et à présent «territoires oubliés, territoires d’avenir » (suivis d’ouvrages) au Club Ville-Aménagement où elle dirige les « 5 à 7 » sur des thèmes de société, .. Elle a synthétisé son travail dans « Le plaisir de l’urbanisme » à l’occasion du Grand prix de l’urbanisme qui lui a été décerné en 2016. Son dernier ouvrage s’intitule : « la ville pas chiante, alternatives à la ville générique »

Galerie